Inaptitude ou décès d’un propriétaire de PME

Un entrepreneur doit être capable de faire plusieurs choses en même temps. Il doit gérer son temps le plus efficacement possible (souvent au prix de longues journées) et être un mélange de chef d’orchestre et de pieuvre qui s’assure que « tout va bien ».

Les PME comptant plusieurs employés ont le « luxe » de disposer d’une équipe qui prendra la charge du marketing, des finances, des ressources humaines, etc.

La plupart PME n’ont généralement pas le luxe de se priver de son propriétaire-dirigeant. Qu’adviendrait-il d’une entreprise à propriétaire unique, advenant un coma ou le décès soudain de son propriétaire ?

Qu’adviendrait-il de ma PME si je devenais inapte ?

Un grave accident ou un AVC pourrait entraîner votre inaptitude et votre incapacité à gérer tant vos affaires personnelles que votre PME. Cette incapacité peut être temporaire. Elle peut aussi se prolonger jusqu’au décès.

Qu’adviendrait-il de votre PME ? Qui fera la paye du jeudi? Qui signera les chèques? Comment réagiront vos employés, votre banquier, vos clients et vos fournisseurs ? Et votre famille?

Il est nécessaire de préparer un mandat de protection, à l’avance, qui visera, entre autres, à nommer des personnes qui administreront vos biens pendant votre inaptitude.

Est-ce que le conjoint qui, par exemple, est nommé pour administrer le patrimoine personnel (maison, banque, REER, etc.) aura temps, disponibilités et compétences pour gérer la PME?

Qu’adviendra-t-il de ma PME à mon décès?

L’inaptitude est une possibilité (risque) mais le décès est une certitude.

Le testament prévoit souvent un legs de tous les biens au conjoint survivant en le nommant liquidateur de la succession.

Pour certains propriétaires de PME, il sera plus réaliste de créer un conseil de gestion décisionnel qui conseillera le conjoint survivant ou les enfants ayant hérité de l’entreprise. L’objectif est de sécuriser les affaires quotidiennes et le maintien de sa valeur jusqu’à la vente ou à sa liquidation ordonnée.

Le conseil de gestion

Il est peu probable que les qualités et la disponibilité d’une seule personne puissent remplacer un propriétaire de PME inapte ou décédé soudainement.

La création d’un simple conseil de gestion, tant au mandat de protection qu’au testament, facilitera la survie de l’entreprise.

Une assurance-vie appropriée permettant, au besoin, d’avoir accès à des liquidités immédiates facilitera le travail et les responsabilités du conseil de gestion.

Au-delà du mandat et du testament

Pour plusieurs, travailler au-delà des 65 ans est nécessaire. Ce n’est pas toujours évident de mettre son entreprise en vente. Le prix de vente (après impôt), même en obtenant un rendement annuel de 5%, ne rapportera pas les bénéfices escomptés pour le coût de vie auquel l’entrepreneur est habitué. Plusieurs choisissent de conserver leur PME pour en générer de meilleurs revenus plutôt que de la vendre.

Il est aussi utile que nécessaire d’avoir un plan d’évacuation en cas d’incendie, il est tout aussi nécessaire d’avoir un « Plan B » advenant une inaptitude ou un décès du propriétaire dirigeant.

Nous pouvons vous aider comme nous avons aidé plusieurs propriétaires de PME à mieux gérer les risques liés à leur inaptitude ou à leur décès.

Nous pouvons vous aider

Nous avons travaillé avec des centaines de clients et de PME. Nous possédons l’expertise pour vous aider à mettre en place une Solution PME « sur mesure ».

Consultez-nous, nous ferons équipe avec vous et avec vos conseillers.